Net recul des cas de fraude à la banque en ligne

30 Janvier 2015

85% de cas de fraude en moins, mais il ne faut pas baisser la garde 

277 cas de fraude à la banque en ligne ont été enregistrés en 2014. Ces fraudes ont permis à leurs auteurs de mettre la main sur un butin total d’environ 650.000 EUR. Ces chiffres sont largement inférieurs à ceux de l’année précédente : en 2013, on avait en effet enregistré près de 1.800 cas de fraude, pour un montant détourné de plus de 5 millions EUR. 

Mais le recul de ce type de fraude ne doit certainement pas inciter à un relâchement de l’attention concernant les aspects de sécurité de la banque en ligne.

Aussi Febelfin continue-t-elle de plaider en faveur d’une collaboration sans faille entre toutes les parties sur le terrain (secteur financier, pouvoirs publics, police, partenaires d’autres segments économiques, …) et d’un engagement permanent et constructif dans toutes les initiatives et mesures stratégiques touchant au domaine de la cybersécurité. 

Michel Vermaerke, Administrateur délégué de Febelfin : « En 2014, une baisse de près de 85 % des cas de fraude a été enregistrée par rapport à l’année précédente. Nous constatons que le consommateur fait preuve de davantage de vigilance. Les différentes campagnes de sensibilisation que nous avons menées ces dernières années portent donc bel et bien leurs fruits. Ceci ne veut cependant pas dire que le secteur financier peut se reposer sur ses lauriers. »

Baisse du nombre de cas de fraude

En 2014, 277 cas de fraude ont été enregistrés pour un montant net de 653.082 EUR. Par rapport à l’année précédente, il s’agit là d’un recul de pratiquement 85%. À l’époque on comptabilisait encore 1.772 cas de fraude ayant permis à leurs auteurs de faire main basse sur plus de 5 millions EUR.

Phishing (hameçonnage)

Les fraudeurs continuent de privilégier la méthode du phishing. Dans le cadre de cette forme de fraude, les utilisateurs de la banque en ligne sont invités à communiquer par téléphone et /ou par courriel leurs codes de banque par internet. En transmettant effectivement leurs codes, ils offrent en fait aux fraudeurs la clé de leur compte.

Le consommateur est plus vigilant

La baisse du nombre de cas de fraude tient à une combinaison de différents facteurs, parmi lesquels la vigilance accrue du consommateur. Celui-ci se préoccupe davantage de la sécurité de son ordinateur et de la protection de ses données et codes personnels.

Les différentes campagnes de sensibilisation menées par Febelfin et les banques ces dernières années portent donc bel et bien leurs fruits.

Vous retrouverez ces campagnes sur www.safeinternetbanking.be.

Les passeurs d’argent sont aussi condamnés

Les efforts permanents de toutes les parties sur le terrain pour réduire la fraude sont un maillon important dans cette chaîne.

Le tribunal correctionnel a récemment encore condamné une bande qui s’était rendue coupable d’opérations de phishing. Ces malfaiteurs avaient dérobé à leurs victimes leurs données bancaires confidentielles et avaient transféré l’argent du compte de celles-ci vers les comptes de « mules », agissant comme intermédiaires pour leur compte.

Les passeurs d’argent se rendent eux aussi coupables de fraude lorsqu’ils « prêtent » leur compte bancaire à des fraudeurs. En cas de jugement, ils seront condamnés à des peines de travail ou d’emprisonnement.

Michel Vermaerke, Administrateur délégué de Febelfin : « Il est encourageant de voir à quel point la vigilance constante et une bonne collaboration entre les différentes parties sur le terrain s’avèrent efficaces dans la lutte contre la fraude. » 

 

Cinq règles d’or pour des opérations de banque en ligne en toute sécurité

  • Ne donnez pas suite à des appels téléphoniques, des courriels ou des invitations sur internet à communiquer vos données personnelles et vos codes de banque en ligne. Votre banque ne vous demandera jamais ce type d'informations !
  • Stoppez immédiatement l'opération en cours en cas de doute, et contactez votre banque, surtout si le scénario de signature diffère du scénario habituel, par exemple si vous devez apposer votre signature électronique pour un ordre que vous n’attendez pas ou que vous n’avez pas vous-même demandé. Toutes les banques possèdent un point de contact auquel vous pouvez adresser vos questions sur la banque par internet. Vous en trouverez les coordonnées sur le site internet de votre banque.
  • Sécurisez suffisamment votre ordinateur (e.a. via un scanner anti-virus à jour et une connexion WIFI bien protégée).
  • Ne surfez pas sur des sites de banque en ligne en cliquant sur un hyperlien dans un courriel.
  • Contrôlez régulièrement vos extraits de compte.

Plus d’informations

Vous trouverez des informations plus détaillées sur la sécurité de la banque par internet via le lien suivant : www.safeinternetbanking.be

Pour de plus amples informations, vous pouvez contacter Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin à l’adresse (rp@febelfin.be) ou au numéro central 02 507 68 31.

Plus sur: