Fraude lors de la préparation des virements : Febelfin met en garde

22 Décembre 2014

Phénomène répandu, les fraudes en entreprise sont loin d’être anodines. Toute organisation, qu’elle soit petite ou grande, peut en être victime. C’est pourquoi Febelfin souhaite mettre en garde les utilisateurs en attirant leur attention sur le développement de 2 modes opératoires de fraude lors de la préparation des virements : l’ingénierie sociale et les factures falsifiées.

Ingénierie sociale

Les fraudeurs semblent de plus en plus créatifs … Ils recourent à l’exploitation de la psychologie humaine. S’attaquant aux sentiments humains, ils profitent de la confiance et de la naïveté de leurs victimes.

Ce procédé a d’ailleurs un nom bien spécifique : c’est ce que l’on appelle l’ingénierie sociale. Les fraudeurs utilisent ainsi l’art de la manipulation et de la persuasion pour obtenir des informations de la part des employés. Abusant de la crédulité de leurs victimes, ils se font passer pour une personne de confiance pour ne pas susciter la méfiance.

Voici un scénario fréquent (mais il y en a d'autres) :

  1. Le malfaiteur téléphone ou envoie un courriel à des entreprises en se faisant passer pour une autorité afin de répertorier les employés habilités à effectuer des paiements.
  2. Il contacte ensuite les employés qui ont l'autorisation de valider les paiements importants, se fait passer pour le CEO ou le CFO (ou pour un dirigeant d’une autre organisation qui a/aurait une relation de confiance avec l’entreprise visée), et évoque une opération financière délicate et discrète. Dans tous les cas, un virement urgent et strictement confidentiel est demandé : personne ne doit être courant. Il s’agit - généralement -  de transactions internationales avec des virements vers l’étranger.
  3. Très vite, le malfaiteur rappelle pour confirmer que le virement secret peut à présent être exécuté.
  4. Si sa victime doute, l'escroc a recours à l'autorité ou à la flatterie, citant le nom de personnes importantes dans l'organisation. La fraude est réussie lorsque l'employé effectue finalement lui-même le paiement frauduleux.
  5. Le fraudeur retire l'argent du compte et disparaît sans laisser de traces.

Conseils

Voici quelques conseils de Febelfin qui devraient vous permettre de ne pas tomber dans le piège :

  • Ne répondez pas positivement aux questions d’inconnus souhaitant savoir qui réalise les paiements dans l’entreprise.
  • Evitez de donner suite aux courriels et appels téléphoniques de personnes qui ne sont pas en collaboration régulière avec vous.
  • N’acceptez pas de demandes de transactions secrètes et imprévues.
  • Si malgré tout vous doutez, n’hésitez pas à demander un entretien personnel et consultez votre supérieur. Dans tous les cas, contactez l’appelant via un numéro de téléphone fixe connu.

En cas de (tentative de) fraude, contactez immédiatement votre banque et la police.

Factures falsifiées

Un autre exemple attestant de l’ingéniosité des fraudeurs à trouver de nouvelles techniques de fraude réside dans l’interception et la modification de factures. Les entreprises mais aussi les particuliers peuvent être touchés.

Les escrocs inscrivent ainsi un nouveau numéro de compte - le leur - sur une facture et attendent de recevoir l’argent.

Conseils

Un conseil important pour ne pas se laisser berner est de toujours vérifier deux fois le numéro de compte sur lequel vous devez payer. Comparez-le au numéro des factures précédentes et si vous constatez une différence, prenez contact avec votre fournisseur via un numéro de téléphone fixe connu. Si ce fournisseur n’a pas changé de numéro de compte, vous saurez que vous êtes probablement victime d’une tentative de fraude.

Ne soyez pas moins attentif(e) si un changement de numéro de compte est signalé de manière bien évidente sur la facture et qu’on vous invite à payer sur un numéro autre que celui que vous utilisez habituellement. Là aussi, prenez contact avec votre fournisseur.

On peut exclure le risque de falsification des factures en se servant de la facturation électronique. Les fraudeurs se retrouvent ainsi dans l’impossibilité de modifier les données de l’entreprise.

En cas de (tentative de) fraude, contactez immédiatement votre banque et la police.

Chiffres

Febelfin ne dispose pas de chiffres détaillés mais estime – sur la base d’une extrapolation brute – que la fraude liée à l’ingénierie sociale et aux factures falsifiées dépasse les 10 millions d’euros par an.1

Plus d'informations

Vous pouvez obtenir de plus amples informations via le numéro de presse 02 507 68 31.


1 Il s’agit du montant brut. Les banques réussissent à récuperer une partie de cette somme, ce qui rend le montant net de la fraude moins élevé. 

Plus sur: