La banque par internet en toute sécurité

  • Des courriels envoyés au nom de Febelfin circulent en ce moment. Les destinataires sont invités à cliquer sur un lien pour demander une nouvelle carte de paiement. Or, ce courriel n’émane ni de votre banque ni de Febelfin : il s’agit d'un message de phishing.

  • Les fraudeurs sont constamment à la recherche de mules financières. Ces mules servent d'intermédiaires pour transférer l’argent que les fraudeurs ont détourné, souvent vers d'autres pays. Pour ce faire, les criminels ciblent de plus en plus souvent les jeunes. Ils les contactent via leurs canaux de prédilection, comme par exemple Instagram, avec la promesse de gagner de l'argent rapidement. Les jeunes qui tombent dans le piège ne se rendent généralement pas compte qu’ils commettent un délit et mettent en jeu leur sécurité et celle de leur entourage.

  • En 2017, 3.205 cas de fraude à la banque en ligne ont été recensés. Leurs auteurs ont réussi, dans ce cadre, à mettre la main sur un peu plus de 2,5 millions EUR. Ainsi qu’on l’observe, les fraudeurs continuent essentiellement de recourir à la technique de l’hameçonnage (phishing). Toutefois, en tant que consommateur, vous n’êtes pas pour autant sans défense : ne communiquez jamais vos codes bancaires, que ce soit par courriel, via les médias sociaux ou par téléphone, même si vous pensez être en contact avec votre banque ou une autre instance. Vous garderez ainsi le contrôle de la situation et fermerez vous-même la porte à l’hameçonnage.

  • Aujourd’hui, c’est le Safer Internet Day. Dans plus de 100 pays de par le monde, des initiatives sont prises pour faire d’internet un endroit sûr et agréable pour tous. Car, même si internet est un environnement fantastique, il recèle aussi certains dangers. Les tous derniers cyberrisques que sont Spectre et Meltdown en sont un exemple éloquent. La Cyber Security Coalition, qui regroupe les secteurs académique, public et privé dans la lutte contre la cybercriminalité, attire l’attention sur cette problématique et vous donne les conseils nécessaires pour vous protéger. Nous vous les répercutons volontiers ! 

  • Depuis des années déjà, les fraudeurs emploient très couramment à la technique des courriels d’hameçonnage (phishing) pour approcher leurs victimes potentielles et les escroquer. Ces derniers temps, nous constatons que ces fraudeurs empruntent de nouveaux canaux de communication, comme Facebook et WhatsApp. La prudence est donc de mise : ne communiquez jamais vos codes bancaires. C’est le meilleur moyen de vous prémunir vous-même de l’hameçonnage !

  • Entre janvier et septembre de cette année, 2.561 cas de fraude via la banque en ligne ont été recensés, pour un butin total d’un peu plus de 2 millions EUR. Ces fraudes sont liées au phishing. Cette technique permet aux fraudeurs de se procurer vos données personnelles et vos codes bancaires.

  • La nouvelle newsletter de Febelfin 360° vient tout juste de sortir. A l’occasion du European Cybersecurity Month, elle a revêtu un habit de circonstance : la table ronde, le point de vue comme le fact checker ont en effet été intégralement consacrés à la cybersécurité. Une édition remplie de trucs et astuces, qui dresse un tableau en quelques grands chiffres et fait la part belle à l’actualité.

  • Febelfin, la Fédération belge du secteur financier, lance aujourd’hui une nouvelle campagne de sensibilisation contre la technique du phishing ou hameçonnage. Beaucoup de gens tombent encore dans le piège des fraudeurs à la banque en ligne et communiquent leur code pin ou les codes de leur lecteur de carte par courriel ou par téléphone. Or, une banque ne vous demandera jamais ces données. Si vous recevez une telle demande, il s’agit forcément d’une tentative de fraude.

  • La fraude en ligne, l’usurpation d’identité, les logiciels malveillants, … ne s’arrêtent pas aux frontières des pays. Mais comment affronter ces formes de fraude ? Au moyen d’un Eurobaromètre spécial, la Commission européenne a sondé les comportements des citoyens européens face à la cybercriminalité. Il en ressort que pratiquement 40% des citoyens questionnés s’interrogent sur la sécurité de leurs paiements en ligne.

  • La Cyber Security Coalition lance aujourd’hui sa toute nouvelle campagne sur la cybersécurité articulée autour de la question « Identifiez-vous à temps les messages suspects ? ». Si la réponse vous intéresse, vous pouvez participer à un test vous proposant six scénarios différents – suspects ou non. Sachez aussi qu’à partir d’aujourd’hui, si vous pensez avoir reçu un courriel suspect, vous pouvez le signaler via suspect@safeonweb.be

Pages